titre3.jpg

POUR LIRE OU MÉDITER LES TEXTES BIBLIQUES CHOISIS POUR LA CÉLÉBRATION DU

24e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE...

Voir les détails


CETTE SEMAINE, L'OBJECTIF-VIE PROPOSÉ :

Je me rappelle les plus émouvants pardons que j’ai accordés,
mais aussi reçus de Dieu et des autres...

Voir les détails


ÉCHOS DU VATICAN

MISE À JOUR RÉGULIÈRE…

Voir les détails


CÉLÉBRATION D'UNE "MESSE COUNTRY"

LE DIMANCHE 29 OCTOBRE PROCHAIN À 10h30…

Voir les détails


DÎNER SPAGHETTI

À LA SALLE PAULINE CASAVANT AU 99 RUE LUSSIER, LE DIMANCHE 29 OCTOBRE 2017

Voir les détails


CONCERT DE NOËL DU CHŒUR DES OLIVIERS,

DIMANCHE 26 NOVEMBRE PROCHAIN À 19H30

Voir les détails


VOUS DÉSIREZ FAIRE BAPTISER VOTRE ENFANT?...

Voir les détails


VOTRE CONTRIBUTION FINANCIÈRE

EST TOUJOURS LA BIENVENUE…

Voir les détails

VISITES À DOMICILE
POUR LES PERSONNES AGÉES OU MALADES.
Ces personnes n'ont qu'à téléphoner au 450-658-1671…

Voir les détails


LE PROGRAMME PAIR :

UNE PRÉSENCE RASSURANTE POUR LA SÉCURITÉ DES AÎNÉS

Voir les détails


BESOIN DE BÉNÉVOLES

AU CAB LA SEIGNEURIE DE MONNOIR…

Voir les détails


LA POPOTE ROULANTE DU CAB LA SEIGNEURIE DE MONNOIR

Un service de première ligne pour le maintien à domicile…

Voir les détails


MERCI À NOS ANNONCEURS !

ILS NOUS SOUTIENNENT….ENCOURAGEONS-LES !....

Voir les détails


L'ENTRAIDE PLUS À CHAMBLY :
CENTRES D'ACTIVITÉS DE JOUR POUR LES AÎNÉS ET AIDANTS NATURELS :

LES SERVICES QUI Y SONT OFFERTS…

Voir les détails

MOUVEMENT DES TRAVAILLEUSES
ET TRAVAILLEURS CHRÉTIENS (MTC)

AVIS AUX PERSONNES INTÉRESSÉES…

Voir les détails

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE

DANS LA VIE COURANTE…

Voir les détails

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS

SUR L'AQDR…

Voir les détails

FUNÉRAILLES

EN PRÉSENCE DE L'URNE….

Voir les détails

POUR LES COUPLES QUI DÉSIRENT SE MARIER À L'ÉGLISE le samedi après-midi.
Pour informations, inscription et préparation : Gérard St-Pierre, ptre au 450-658-1671…

Voir les détails


POUR DES CŒURS ET

DES BRAS SUPPLÉMENTAIRES…

Voir les détails

MERCI POUR VOS COMMENTAIRES
SUR LA CONCEPTION DE CE SITE OU SUR D'AUTRES SUJETS…..
NOUS VOUS INVITONS A LES LIRE…

Voir les détails


LAISSER UN HÉRITAGE SPIRITUEL

À L’OCCASION D’UN DÉCÈS…

Voir les détails

POUR CONSULTER L'AGENDA DES ACTIVITÉS
DE LA SEMAINE EN COURS

ET À VENIR DANS L'IMMÉDIAT….

Voir les détails


CONSULTER LE CALENDRIER MENSUEL
POUR Y DÉCOUVRIR LES ÉVÉNEMENTS À VENIR
ET LE TEMPS LITURGIQUE…

Voir les détails


CENTRE D'ÉCOUTE

POUR LES AÎNÉS…

Voir les détails


24e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIE


COMME DIEU PARDONNE...

Des personnes blessées, au plus intime d’elles-mêmes, pensent qu’elles ne pourront jamais pardonner. Mais un jour, à la suite d’un douloureux cheminement, elles pardonnent à ceux ou celles qui leur ont fait du tort. Elles ne leur veulent plus de mal.

Pardonner, ce n’est pas oublier. On peut pardonner et se souvenir de la méchanceté subie. Le cœur blessé ne guérit pas en un jour. Il est cependant possible de prendre la décision de mettre fin à la rancune et à l’hostilité qui nous ronge. Nous ne sommes plus fixés sur le passé qui nous emprisonne. Nous retrouvons alors la paix intérieure et notre regard se tourne vers l’avenir. Au lieu de vouloir du mal à la personne qui nous a fait du tort, nous arrivons à lui souhaiter une vie meilleure et heureuse, et même à accepter d’y contribuer. Ne sommes-nous pas les fils et les filles de Dieu le Père « qui fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, (qui) fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes » (Matthieu 5, 45)?

Jésus n’exagère pas lorsqu’il invite Pierre à pardonner à son frère « jusqu’à 70 fois sept fois ». il demande de pardonner sans mettre de limites, sans compter. De nous-mêmes, nous n’arriverons pas à devenir aussi généreux et généreuses. Mais l’amour que l’Esprit Saint met en nos cœurs nous rend capables d’aimer comme Dieu le Père.

Normand Provencher

PRIONS EN ÉGLISE | 17 SEPTEMBRE 2017

Retour au début de la page

UN MOT DE NOTRE PASTEUR

Vingt-troisième dimanche ordinaire, 10 septembre 2017

Histoire d'Irena Sendler

Irena Sendler était une héroïne inconnue hors de la Pologne et à peine reconnue dans son pays de quelques historiens. De plus, elle n'a jamais rien raconté à personne de sa vie durant ces années.

C'est en 1999 que curieusement son histoire a commencé à être connu grâce à un groupe d'élèves d'un institut du Kansas et à leur travail de fin d'études sur les héros de la Shoah
Lors de leurs recherches ils ne trouvent que peu d'éléments sur Irena, mais il y avait un chiffre surprenant : elle avait sauvé la vie de 2,500 enfants.

Lorsque l'Allemagne envahit son pays en 1939, Irena était infirmière au bureau d'aide sociale de Varsovie, et gérait des cantines populaires de la ville. En a1942, les nazis établirent un ghetto à Varsovie. Irena horrifiée par les conditions de vie dans le ghetto, rejoignit le Conseil pour l'aide aux juifs. Elle réussit à identifier les bureaux sanitaires qui devaient lutter contre les maladies contagieuses. Comme les envahisseurs allemands craignirent une possible épidémie de typhus, ils permirent aux polonais de contrôler ces établissements.

Très vite, Irena se met en contact avec les familles auxquelles elle proposait d'emmener leurs enfants hors du ghetto. Mais elle ne pouvait leur garantir de réussir. C'était un moment terrible, elle devait convaincre les parents de lui confier leurs enfants alors qu'ils lui demandaient : " Pouvez-vous nous promettre que mon enfant vivra ? " Mais qui pouvait promettre quand et s'ils réussiraient à sortit du ghetto. La seule certitude était qu'ils mourraient s'ils y restaient. Les mères et les grands-mères ne voulaient pas se séparer de leurs enfants et petits-enfants. Irena comprenait parfaitement étant elle-même mère; elle savait que le moment le plus dur de cette démarche était la séparation d'avec les enfants.

Parfois, quand Irena venait avec ses assistantes rendre visite aux familles pour les faire changer d'avis, elle ne pouvait que constater qu'ils avaient déjà été tous amenés dans les trains vers la mort. À chaque fois que cela lui arrivait, elle luttait encore plus fort pour sauver encore plus d'enfants. Elle commença par les faire sortir en ambulance, comme victime du typhus. Mais très vite elle utilisa tout ce qui était à sa portée pour les cacher et les faire sortir du ghetto : sac à ordure, boite à outils, emballage de marchandise, sac de patates, cercueil. Elle réussit à recruter au moins une personne dans chacun des dix centres du Département à l'aide sociale. Grâce à cela, elle établit des centaines de fausses pièces d'identité avec de fausses signatures pour donner une identité temporaire à ces enfants juifs.

Irena Sendler passa toute cette période de la guerre à penser à la paix. Elle ne voulait pas seulement maintenir ces enfants en vie. Elle voulait aussi qu'un jour chacun de ces enfants puissent récupérer leur vrai nom la vraie identité, leur histoire personnelle, leur famille.
Aussi eut-elle l'idée d'archiver le nom des enfants et leur nouvelle identité. Elle notait également les éléments sur des petits morceaux de papier qu'elle gardait dans des boites de conserve avant de les enterrer sous un pommier dans le jardin du voisin. Elle conserva ainsi, sans que personne la soupçonne, elle passe de 2,500 enfants jusqu'au départ des nazis. Mais un jour les nazis eurent vent de ses activités. Le 20 octobre 1943, Irena Sendler fut arrêtée par la Gestapo et emmenée à la prison de Pawiak pour y être brutalement torturée. C'est dans un coussin de paille de sa cellule qu'elle trouva une image de Jésus-Christ. Elle la conserva comme preuve d'un miracle pendant les durs moments de sa vie jusqu'à ce qu'en 1979 elle s'en sépare et l'offre au pape Jean-Paul II.

Irena était la seule à connaître les noms et adresses des familles qui avaient recueilli les enfants juifs : elle endura la torture et refusa de trahir aucun de ses collaborateurs, ni aucun des enfants cachés. En plus des tortures innombrables, on lui rompit les pieds et les jambes, mais personne ne put rompre sa volonté. Aussi fut-elle condamnée à mort. Une sentence qui fut jamais accomplie car, sur le chemin de l'exécution, le soldat qui l'accompagnait la laissa s'échapper. La Résistance avait soudoyé le garde parce qu'on ne voulait pas qu'Irena meurt avec le secret de la cachette des enfants. Elle figure officiellement sur la liste des exécutés. Ainsi à partir de ce moment Irena poursuivit sont travail mais sous une fausse identité.

À la fin de la guerre, elle déterra elle-même les bouteilles et utilisa ses notes pour retrouver les 2,500 enfants qu'elle avait placés dans des familles adoptives. Elle les réunit avec leurs proches disséminés dans toute l'Europe, mais la majorité avait perdu leur famille dans les camps de concentration nazis. Les enfants de la connaissaient que sous son nom de code : JOLANTA

Des années plus tard, quand son histoire apparut dans un journal, accompagnée de ses photos de l'époque plusieurs personnes commencèrent à l'appeler pour lui dire : " Je me rappelle de ton visage… je suis l'un de ces enfants. Je te dois la vie, mon avenir et je voudrais te voir. "

Irena a dans sa chambre des centaines de photos de quelques-uns des enfants survivants ou de leurs propres enfants. Son père, un médecin, qui mourut du typhus, quand elle était encore petite, lui a enseigné la chose suivante : " Aide toujours celui qui est en train de se noyer, sans considération de religion ou de nationalité. Aide chaque jour quiconque est une nécessité que te dicte ton cœur. "

Irena Sendler est depuis des années clouée à un fauteuil roulant par suite des lésions dues aux tortures infligées par la Gestapo. Elle ne se considère pas comme une héroïne. Elle ne s'est jamais glorifiée de ses actions. Et chaque fois qu'on lui pose la question, Irena dit : " J'aurais pu faire plus et ce reproche me poursuivra jusqu'au jour de ma mort. "

" On ne plante pas des graines de nourriture. On plante des graines de bonnes actions. Essayez de faire des chaines de bonnes actions, pour les entourer et les faire se multiplier. " Irena Sendler

Quels sont les bonnes actions que moi je fais?

Retour au début de la page

LUNDI 18 SEPTEMBRE : TEMPS ORDINAIRE


Retour au début de la page

MARDI 19 SEPTEMBRE : TEMPS ORDINAIRE OU SAINT JANVIER


Retour au début de la page

MERCREDI 20 SEPTEMBRE : SAINTS ANDRÉ KIM, PAUL CHONG ET LEURS COMPAGNONS


Retour au début de la page

JEUDI 21 SEPTEMBRE : SAINT MATTHIEU


Retour au début de la page

VENDREDI 22 SEPTEMBRE : TEMPS ORDINAIRE


Retour au début de la page

SAMEDI 23 SEPTEMBRE : SAINT PIO DE PIETRELCINA


Retour au début de la page