titre3.jpg

POUR LIRE OU MÉDITER LES TEXTES BIBLIQUES CHOISIS POUR LA CÉLÉBRATION DU

24e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE...

Voir les détails


CETTE SEMAINE, L'OBJECTIF-VIE PROPOSÉ :

Je me rappelle les plus émouvants pardons que j’ai accordés,
mais aussi reçus de Dieu et des autres...

Voir les détails


ÉCHOS DU VATICAN

MISE À JOUR RÉGULIÈRE…

Voir les détails


CÉLÉBRATION D'UNE "MESSE COUNTRY"

LE DIMANCHE 29 OCTOBRE PROCHAIN À 10h30…

Voir les détails


DÎNER SPAGHETTI

À LA SALLE PAULINE CASAVANT AU 99 RUE LUSSIER, LE DIMANCHE 29 OCTOBRE 2017

Voir les détails


CONCERT DE NOËL DU CHŒUR DES OLIVIERS,

DIMANCHE 26 NOVEMBRE PROCHAIN À 19H30

Voir les détails


VOUS DÉSIREZ FAIRE BAPTISER VOTRE ENFANT?...

Voir les détails


VOTRE CONTRIBUTION FINANCIÈRE

EST TOUJOURS LA BIENVENUE…

Voir les détails

VISITES À DOMICILE
POUR LES PERSONNES AGÉES OU MALADES.
Ces personnes n'ont qu'à téléphoner au 450-658-1671…

Voir les détails


LE PROGRAMME PAIR :

UNE PRÉSENCE RASSURANTE POUR LA SÉCURITÉ DES AÎNÉS

Voir les détails


BESOIN DE BÉNÉVOLES

AU CAB LA SEIGNEURIE DE MONNOIR…

Voir les détails


LA POPOTE ROULANTE DU CAB LA SEIGNEURIE DE MONNOIR

Un service de première ligne pour le maintien à domicile…

Voir les détails


MERCI À NOS ANNONCEURS !

ILS NOUS SOUTIENNENT….ENCOURAGEONS-LES !....

Voir les détails


L'ENTRAIDE PLUS À CHAMBLY :
CENTRES D'ACTIVITÉS DE JOUR POUR LES AÎNÉS ET AIDANTS NATURELS :

LES SERVICES QUI Y SONT OFFERTS…

Voir les détails

MOUVEMENT DES TRAVAILLEUSES
ET TRAVAILLEURS CHRÉTIENS (MTC)

AVIS AUX PERSONNES INTÉRESSÉES…

Voir les détails

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE

DANS LA VIE COURANTE…

Voir les détails

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS

SUR L'AQDR…

Voir les détails

FUNÉRAILLES

EN PRÉSENCE DE L'URNE….

Voir les détails

POUR LES COUPLES QUI DÉSIRENT SE MARIER À L'ÉGLISE le samedi après-midi.
Pour informations, inscription et préparation : Gérard St-Pierre, ptre au 450-658-1671…

Voir les détails


POUR DES CŒURS ET

DES BRAS SUPPLÉMENTAIRES…

Voir les détails

MERCI POUR VOS COMMENTAIRES
SUR LA CONCEPTION DE CE SITE OU SUR D'AUTRES SUJETS…..
NOUS VOUS INVITONS A LES LIRE…

Voir les détails


LAISSER UN HÉRITAGE SPIRITUEL

À L’OCCASION D’UN DÉCÈS…

Voir les détails

POUR CONSULTER L'AGENDA DES ACTIVITÉS
DE LA SEMAINE EN COURS

ET À VENIR DANS L'IMMÉDIAT….

Voir les détails


CONSULTER LE CALENDRIER MENSUEL
POUR Y DÉCOUVRIR LES ÉVÉNEMENTS À VENIR
ET LE TEMPS LITURGIQUE…

Voir les détails


CENTRE D'ÉCOUTE

POUR LES AÎNÉS…

Voir les détails


CETTE SEMAINE, L'OBJECTIF-VIE PROPOSÉ :

• Je me rappelle les plus émouvants pardons que j’ai accordés, mais aussi reçus de Dieu et des autres.

• Si je n’arrive pas toujours à oublier le mal subi, je m’efforce de ne pas en demeurer prisonnier, prisonnière : je tourne la page pour entrevoir un nouvel avenir.

Retour au début de la page

CHEMINS DE BONHEUR PROPOSÉS PAR JÉSUS CHRIST

« Jésus prit la parole et dit :

Heureux les pauvres de cœur :
le royaume des cieux est à eux.

Heureux les doux :
ils auront la terre en partage.


Heureux ceux qui pleurent :
ils seront consolés.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :
ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux :
il leur sera fait miséricorde.

Heureux les coeurs purs :
ils verront Dieu.

Heureux ceux qui font oeuvre de paix :
ils seront appelés fils deDieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :
le Royaume des cieux est à eux.

Heureux êtes-vous lorsque l’on vous insulte,
vous persécute et que l’on dit faussement contre vous
toute sorte de mal à cause de moi.
Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre
récompense est grande dans les cieux;
c’est ainsi en effet qu’on a persécuté les prophètes
qui vous ont précédés."

Matthieu 5,1-12

Retour au début de la page

GRÂCE AU CHRIST MORT ET RESSUSCITÉ

Grâce au Christ mort et ressuscité,

Mon enfance véritable,
Ma vraie jeunesse,
N'est pas derrière moi,
Mais devant moi.

Je vais vers ma jeunesse éternelle.


"Marche en ma présence"
me redit le Seigneur.


Benoit Prévost, 70 ans

Retour au début de la page

CE QUE JE DONNE NE REMPLACE PAS…


Mon amour proclamé à Dieu
ne remplace pas mon amour à donner aux autres.

Ma foi en Dieu
ne remplace pas ma foi en l’être humain.

Ma foi dans la Bible
ne remplace pas ma foi dans la parole de Dieu vivante aujourd’hui.

Mon espérance chantée dans les églises
ne remplace pas mon espérance dans l’humanité.

Mes convictions proclamées
ne remplace pas mes actions pour les faire advenir.

Mon développement personnel
ne remplace pas mes efforts pour aider à la croissance des autres.

Ma pratique quotidienne pour obtenir un environnement sain
ne remplace pas mon engagement pour obtenir des lois protectrices de l’environnement.

Mes actions charitables
ne remplace pas mes interventions pour obtenir une justice sociale.

Mes efforts individuels pour le changement
ne remplace pas mes contributions aux actions collectives.

Ma pratique du dimanche matin
ne remplace pas celle du lundi matin.

Mon engagement en Église
ne remplace pas mon engagement dans la société.

Mon implication individuelle à la marche de mon Église ne remplace pas
ma contribution communautaire avec d’autres personnes chrétiennes.

Jean-Paul St-Amand pour
Le Comité de pastorale sociale de Granby et région
Décembre 2011

Retour au début de la page

HEUREUX QUI SAIT VEILLER !

Veiller,
c’est résister à la nuit; c’est refuser de s’endormir,
parce qu’on attend une personne ou un événement.

Veiller,
dans ce passage de l’évangile, évoque la foi qui dure.

Dans un monde où Dieu semble absent,
dans une société axée sur l’instant présent,
séduite par la consommation,
il est facile de s’endormir,
de laisser s’engourdir en nous la soif spirituelle.

Le croyant est celui qui, sans cesse et sans relâche, perce «un trou dans les nuages»,
refuse de voir l’horizon de l’existence humaine se refermer sur ce monde-ci.

Auteur inconnu

Retour au début de la page

RÉFLEXION : MYSTÈRE DE L'APPEL À POURSUIVRE LA MISSION DE JÉSUS
Dieu avait besoin d’un père pour son peuple.
Il choisit un vieillard.
Alors Abraham se leva.

Dieu avait besoin d’un porte-parole.
Il choisit un timide qui bégayait.
Alors Moise se leva.

Il avait besoin d’un berger pour conduire son peuple.
Il choisi le plus petit, le plus faible.
Alors David se leva.

II avait besoin d’un roc pour édifier son Église
II choisit un renégat.
Alors Pierre se îeva.

li avait besoin d’un visage pour dire
aux êtres humains son amour.
Il choisit une prostituée.
Alors au matin de Pâques, Marie de Magdala se leva.

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message.
Il choisit un persécuteur.
Alors Paul de Tarse se leva.

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple
se rassemble et aille vers les autres
Alors il t’a choisi.
Même si tu trembles ou si tu hésites,
Pourrais-tu ne pas te lever?

Auteur inconnu

Œuvre des vocations sacerdotale 2008-2009

Retour au début de la page

LE SILENCE

Aide-moi, Seigneur,
à envelopper ma vie de silence:
le silence de l'attente
et de l'attention,
le silence de la pauvreté
et de l'humilité,
le silence de la patience...

Aide-moi, Seigneur,
à percevoir le silence:
le silence de la création première,
le silence de la nuit,
le silence des sources
et des ressourcements,
le silence de la mer,
le silence des espaces infinis.

Aide-moi, Seigneur,
à prendre mes distances avec les agressions du bruit,
avec le vacarme des mots,
avec le verbiage et le cabotinage.
APPRENDS-MOI À FAIRE SILENCE
au cœur des rumeurs de mon cœur
pour que je puisse créer au fond de moi,
UN ESPACE DE SILENCE
ouvert à ta Parole.

Aide-moi, Seigneur,
à te rencontrer dans le silence de ta présence,
dans le silence de ton amour,
dans le silence de ta grâce.
O toi, mystère de silence,
O toi, Source de silence
O toi, océan de silence,
O toi, plénitude de silence,
O toi, SILENCE des silences.
( Agenda Prier 1989 )

Retour au début de la page

APPRENDRE À PRIER…
LES DIFFICULTÉS DE LA PRIÈRE

Le plus important dans la prière,
c’est la persévérance. Nous sommes
des apprentis sur les chemins de la
prière, car nous ne savons pas prier
comme il faut; c’est pourquoi on re-
commence sans cesse, avec l’aide de
l’Esprit Saint, bien sûr. Voici quelques
difficultés courantes que nous ren-
controns dans la prière et que j’ana-
lyse dans le livre Du temps pour prier
(Novalis).

Je n’ai pas le temps de prier

On peut toujours trouver du
temps pour prier si c’est une prio-
rité pour nous. La prière, comme
l’amour, est un choix, une décision,
un acte de volonté. A chacun de trou-
ver le moment favorable pour prier
au quotidien.

Je n’ai pas assez de silence

La prière qui nous convient est
celle que nous vivons aujourd’hui:
Elle est union à Dieu dans le bruit
comme dans le silence. Et ce silence
est plus intérieur qu’extérieur; il est
communion au mystère de Dieu,
dans le métro comme dans un mo-
nastère.

Je n’ai pas le goût de prier

Et bien, prions quand même. Les
actes de foi, d’espérance et d’amour
que nous faisons en priant ont un
goût particulier qu’il est difficile aux
sens de détecter. Ces actes nous font
entrer en relation avec celui que no-
tre coeur cherche.

Je ne ressens rien

II est normai parfois de ne rien
ressentir dans la prière, puisque toute
émotion vient des sens et que nous
sommes en présence de Dieu qui est
au-delà du sensible. Consolons-nous,
tous les grands spirituels ont connu
cette épreuve de l’aridité dans la
prière.

II ne se passe rien

Qu’est-ce qui se passe lorsqu’on
s’expose au soleil? On se laisse
chauffer par ses rayons. Ainsi en est-il
de la prière. Nous nous exposons à
Dieu pour nous laisser aimer et brû~
ler de l'intérieur. II se passe toujours
quelque chose dans la prière.

Je m’ennuie en priant

Qu'est-ce qui nous ennuie dans
la prière? Et puis prier, c’est aussi
parfois s’ennuyer devant Dieu, par
amour. Ainsi nous attendons tout
de la grâce divine. L’ennui peut être
l’occasion d’apprendre à écouter le
silence de Dieu.

J’ai trop de distractions

Les distractions vont et viennent
dans la prière. Vouloir les chasser
ajoute au trouble, mieux vaut prier
avec elles. Dieu préfère nous voir
prier distraits que de ne pas prier du
tout.

Je suis dans l’action

Aider les autres ou faire de son
travail une prière ne doit pas nous
éloigner de la prière personnelle grà-
tuite, mais nous y ramener comme à
une source. Action et contemplation
sont en nous comme deux soeurs.

Je me décourage

Le temps de Dieu n’est pas le nô-
tre. Une seconde suffit pour tourner
notre coeur vers le Christ et apaiser
nos découragements. Courage!

Je pense que Dieu est trop loin

Dieu est toujours proche, au plus
profond de l’âme, dans l’aujourd’hui
de son Esprit, même si nous ne res-
sentons pas sa présence. Si Dieu est
au coeur de notre vie, la prière le sera
aussi.

Jacques Gauthier

Retour au début de la page

SIGNIFICATION DES FÊTES DU TEMPS ORDINAIRE
Au cours d’une année, la liturgie célèbre les mystères du Christ, depuis son incarnation jusqu’à la Pentecôte. L’année liturgique comprend deux grands moments, celui de Noêl précédé par l’Avent et celui de Pâques préparé par le Carême. Ces deux cycles festifs sont les piliers de l’année liturgique. Les trente-trois semaines qui restent forment «le temps ordinaire» (en latin, tempus per annum). On appelle ordinaire ce qui est habituel et conforme à l’ordre normal des choses. C’est la raison pour laquelle on a donné le nom de «temps ordinaire» à toutes les semaines en dehors des temps de Noél et de Pâques. Chaque dimanche et chaque eucharistie journalière ne cessent de répercuter l’écho de la fête de Pâques et d’en faire résonner toute la richesse.

Les fêtes

Au cours du deuxième millénaire et en Occident seulement, on a instauré pendant le temps ordinaire quatre fêtes: la Trinité, le Corps et le Sang du Christ, le Sacré-Cœur et le Christ-Roi. Elles ont en commun d’être nées de la piété propre à leur époque et elles doivent ainsi être considérées comme des «fêtes de dévotion» ou encore des «fêtes dogmatiques», par opposition aux fêtes des œuvres salvifiques du Christ. Ces fêtes ne font rien d’autre que de redire ce que la fête de Pâques nous fait vivre, mais avec des accents particuliers.

La signification de chacune des fêtes

La fête de la Sainte Trinité a été adoptée officiellement en 1334 par le pape Jean XXII qui résidait alors à Avignon. Fixée au dimanche après la Pentecôte, elle exprime notre reconnaissance pour la réalisation du mystère pascal qui est l’œuvre du Père, par le Fils dans l’Esprit Saint. La fête du Corps et du Sang du Christ, appelée autrefois la «Fête-Dieu», doit ses origines à la dévotion, développée au Moyen Age, à la présence réelle et permanente du Christ dans le pain consacré. La foi se manifestait alors par le désir de voir l’hostie et par des processions. Depuis la réforme liturgique de Vatican II, l’accent est mis surtout sur la célébration de l’Eucharistie. Nous rendons grâce à Dieu pour le don que nous fait le Christ en nous conviant à sa table et en demeurant parmi nous dans le Saint-Sacrement. La dévotion qui est à l’origine de la fête du Sacré-Cœur a été promue par Marguerite Marie Alacoque (1647-1690) et, au Canada, elle fut propagée par le père Victor Lelièvre, o.m.i. La dévotion au Sacré-Cœur se rapporte au Seigneur Jésus qui nous a aimés jusqu’au don de sa vie sur la croix et qui nous a révélé ainsi le cœur de Dieu. Cette fête pourrait s’appeler la fête de l’amour de Dieu. La fête du Christ, roi de l’univers est récente, elle nous est venue du pape Pie XI en 1925. Le temps ordinaire s’achève sur la vision grandiose du Christ, roi de l’univers. Le dernier dimanche de l’année liturgique tient à manifester que le Seigneur glorifié est le but vers lequel tendent toute la vie chrétienne et l’univers entier.

Ces fêtes du temps ordinaire nous permettent de contempler le salut que le Christ nous offre et qui donne à notre existence de tous les jours une densité que nous n’avons jamais fini de découvrir. A travers ces fêtes, nous célébrons le Dieu vivant que Jésus nous a fait connaître et aimer.

Normand Provencher

Retour au début de la page